19 avril 2014

A TASTE OF CORSICA: LE CAMPANILE

Ici j'inaugure une nouvelle série de recettes. Je vais vous parler des nombreuses facettes culinaires que Corsica Island propose! C'est parti pour A TASTE OF CORSICA 


Le Campanile, au Nord, Cacavellu, au Sud, est une gourmandise corse qui se prépare pour les fêtes de Pâques. Ce gâteau traditionnel marque la fin du Carême et est garni d'un œuf qui est ensuite dégusté pendant le pique-nique du lundi de Pâques, a Merendella. Le Campanile c'est un peu la lunch box ancestrale: un petit œuf dur en plat principal suivi d'une bonne part de brioche en dessert. Ok, une lunch box un peu légère pour nos appétits d'ogres modernes.

Le Campanile est un petit peu long à confectionner puisqu'il se prépare comme une brioche avec 3 temps de pousse. J'aime faire cette recette avec de la levure de boulanger fraîche et un levain que je fais monter avant la préparation de la pâte.


CAMPANILE / CACAVELLU 


INGREDIENTS POUR 1 CAMPANILE
 
LE LEVAIN
50 g de farine
10 g de levure de boulanger
35g d'eau

LA DORURE ET LE SIROP
1 jaune d'oeuf
50 g de sucre semoule
5 cl d'eau

LA PÂTE
250 g de farine 
50g de sucre semoule
5 g de sel fin
1 cuillerée à café de zeste d'agrumes (pour cette recette j'ai tenté le pamplemousse)
50g de beurre
5 à 8  cl d'eau

LE LEVAIN
Diluer la levure fraiche dans l'eau tiédie, ajouter la farine et bien mélanger pour obtenir une pâte dense. C'est le levain. Recouvrir d'un film transparent et laisser reposer 1h dans un endroit tiède. Comme je vous l'ai exposé ICI, je fais reposer mes levains et pâtes dans un four éteint préchauffé préalablement à 50°C ou 100°C.




LA PÂTE
Dans un saladier, mettre la farine, le sel, le sucre, les zestes d'agrumes, et former une fontaine. Pour certains de mes campanile, je remplace les zestes d'agrumes par de la fleur d'oranger que j'ajoute au moment des ingrédients liquides à l'étape suivante. Pas vraiment traditionnel mais j'adore le goût.


Rajouter ensuite les œufs, le beurre et la moitié de l'eau au centre de la fontaine. Mélanger puis ajouter le reste de l'eau. Additionner le levain, qui a reposé 1h. Pétrir jusqu'à ce que la pâte ne soit plus collante et soit bien souple. Un pétrissage peut durer jusqu'à 10 min à la main sur un plan de travail ou 5 min avec le crochet du robot ménager. 

Recouvrir le saladier de film alimentaire et laisser pousser la pâte dans notre four éteint tiède.


LE FAÇONNAGE
Quand la pâte a doublé de volume, retirer le gaz en appuyant dessus. Mettre de côté une petite quantité de pâte pour confectionner les croisillons sur l'oeuf. Pour façonner le campanile, on forme une couronne, poser l'oeuf et faire des croisillons sur l'oeuf avec la quantité de pâte prélevée plus tôt.


Déposer le campanile sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou graissée et farinée. Laisser reposer une heure supplémentaire dans un endroit tiède (normalement notre four est toujours tiède, on peut toujours le rallumer quelques minutes avant de l'éteindre pour y remettre le campanile).

LA CUISSON
Quand le campanile a re-poussé, le badigeonner du jaune d’œuf dilué avec un peu d'eau. Enfourner 30 min dans un four préchauffé à 180°C. Le campanile doit bien dorer mais attention à ce qu'il ne cuise pas trop, il deviendrait alors trop dur. Pendant ce temps, préparer un sirop. Mettre dans une casserole l'eau et le sucre. Porter à ébullition pendant quelques minutes, quand le mélange commence à épaissir, éteindre le feu. Quand le campanile est sorti du four et a commencé à refroidir, passer le sirop avec un pinceau sur le gâteau pour le rendre bien brillant.




DÉGUSTATION
Pour Pâques, pour la Merendella, mais aussi pour le petit-déjeuner, pour le thé de 17h, pour le petit-creux de milieu de journée. 


MIAM MIAM

1 commentaire :

COOK&KING, c'est un ours en cuisine, un foodista, un renifleur de tendances culinaires